loader image

Vincent Demarconnay : “Ça me semble dangereux de reprendre”

Dans une interview accordée au journal Le Parisien, Vincent Demarconnay affiche ses interrogations et ses doutes à l’idée de retourner à l’entraînement à partir du 11 mai.

“Quand on regarde la situation sanitaire, ça me paraît prématuré de reprendre aux dates évoquées. Tous les jours, j’ai une interrogation supplémentaire. On est bien obligé d’émettre des doutes et d’être sceptique. Si la santé et le bon sens doivent être prioritaires, ça me semble compliqué et dangereux de reprendre.”

“Mon fils (de 3 ans) a fait de l’asthme du nourrisson et je n’ai pas envie de ramener ce virus à la maison. Les gens pensent que nous, footballeurs, on est protégés car on est en bonne santé. Mais si Junior Sambia (NDLR : le milieu de Montpellier a été un moment placé en réanimation) avait dû y passer, est-ce que les discours auraient été les mêmes ? La prise de risque devrait être infime et même nulle. Qu’est-ce qui devrait justifier qu’on expose nos vies et notre santé ?”

“J’attends avec impatience ce que proposera la Ligue. Car, ce que j’ai lu, ça me semble en l’état flou et pas toujours réalisable. Et, est-ce que le foot mérite qu’on utilise autant de tests alors qu’il n’y en aura pas assez pour l’ensemble de la population ? Ce n’est pas sérieux. Déjà que les footballeurs souffrent d’une image négative. Dans la situation actuelle, le foot ne peut pas être considéré comme prioritaire par rapport au reste de la société.”

“J’essaie d’imaginer si le protocole préconisé sera applicable ou non chez nous au Paris FC. Beaucoup de clubs de L2 n’ont pas les installations pour mettre en place toutes les mesures.”

Retrouvez l’intégralité de l’interview en cliquant sur le lien suivant : Le Parisien

©2020 Paris FC - Tous droits réservés - Mentions légales - Données personnelles - Contact - Presse

Paris FC - Une ambition Capitale

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?