loader image

Romain Armand : “On a su redresser la barre”

Meilleur buteur de la saison avec 7 buts, Romain Armand est revenu sur l’arrêt du championnat et a tiré un bilan collectif et individuel de la saison.

Romain, comment as-tu vécu le confinement ?

C’est vrai que c’était une période compliquée mais le plus important était la santé de tous. De mon côté j’ai eu de la chance car aucun de mes proches n’a été touché par le Covid-19. Après, tout le reste, c’est dérisoire selon moi. On relative très vite quand on voit des familles qui sont touchées par le virus. Il y a des choses plus graves que le confinement.

Quel était ton quotidien ?

Le matin était consacré aux devoirs des petits car j’ai deux enfants de 10 et 11 ans qui sont en CE2 et CM2. Du coup on se partageait la tâche avec ma femme. Et l’après-midi on faisait des activités. J’en profitais pour aller courir et faire mes exercices, et puis avec mes enfants on a bien profité de l’espace que l’on avait dehors. J’ai des grandes cages de foot donc on a énormément joué au foot avec les enfants ! En plus il faisait beau, donc on n’avait pas à se plaindre de la météo, on a pu bien en profiter.

As-tu effectué de nouvelles activités ?

Oui j’ai fait un peu de bricolage à la maison ! J’étais mauvais avant le confinement et là je suis plutôt pas mal ! (rires) J’ai fabriqué un terrain de boules par exemple. J’ai fait rentrer du gravier et tout donc là tout est nickel ! On l’a testé avec ma femme et mes enfants. Maintenant je suis prêt pour les tournois quand on le pourra (rires) !

La fin de saison a été brutale. Comment l’as-tu vécu ?

Ce qu’il s’est passé est vraiment exceptionnel. Mais la décision est logique. C’est vrai que j’aurais aimé que l’on se maintienne sur le terrain en se battant avec nos armes, d’autant plus que je pense qu’on était vraiment bien parti pour le faire. Je pense même que l’on aurait pu se rapprocher du milieu de tableau. Cela aurait été une bonne chose pour la confiance et la saison prochaine. Après, quand je vois les montées et les descentes, je trouve normal que les deux équipes en tête montent. Lorient et Lens ont mérité leur montée. Mais je trouve dommage que des équipes descendent, surtout pour Le Mans et Amiens qui n’étaient pas décrochés. C’est rageant pour ces clubs.

Du côté du Paris FC, l’essentiel a été assuré de justesse.

On a connu un début de saison compliqué, mais on a su redresser la barre. Cela aurait pu être cruel pour nous car cela se joue à peu de choses. C’est pour cela que dans ces moments de guerre, car il ne faut pas oublier que cette pandémie fait de nombreux morts, il faut être solidaire. On aurait pu se retrouver dans la position du Mans ! Je pense à eux et j’espère qu’il y aura de la solidarité dans le monde du football comme tous les français l’ont été en essayant de rester chez eux.

Comment juges-tu cette saison ?

J’ai rencontré de très belles personnes au club. Notre groupe était composé de bons gars sûr et en dehors du terrain. Le groupe était sain. Au début de saison j’ai eu une bonne expérience avec Mecha Bazdarevic, j’ai adoré être coaché par lui. Puis l’arrivée de René Girard a redistribué les cartes pour tout le monde. Cela a rapidement été bénéfique car chacun s’est battu pour sa place et les résultats ont été en notre faveur. Il faut savoir en retirer du positif et cette saison a été enrichissante sur le plan mental. On a su trouver les ressources pour se sortir d’une mauvaise situation.

D’un point de vue personnel, tu termines meilleur buteur avec 7 buts en 22 apparitions.

Mon objectif était d’atteindre mon total de 13 buts de la saison dernière. Il restait encore 10 journées et j’étais dans les clous pour faire aussi bien. J’ai marqué 7 buts en championnat mais également réalisé 2 passes décisives et marqué une fois en coupe. On m’a recruté pour marquer des buts et être décisif, et j’ai réussi à l’être. Sans prétention, je pense que j’aurais atteint la barre des 10 buts. Le doublé à Niort m’a fait beaucoup de bien et m’avait mis en confiance pour la seconde partie de saison. Et puis il faut dire aussi que je ne me suis jamais senti aussi bien physiquement. Donc d’un point de vue personnel je suis satisfait. Et puis on m’a dernièrement fait remarquer que j’étais le deuxième meilleur buteur de Ligue 2, ex-aequo avec Sotoca, sur les deux dernières saisons avec 20 buts inscrits. Il n’y a que Kadewere qui en a mis plus avec 24 buts.

As-tu quelques regrets ?

Oui, des regrets personnels. Ce n’est pas à moi de juger les performances de l’équipe, mais je peux juger les miennes. Et je repense à ces deux penaltys manqués, à Grenoble et à Niort… Il m’ont fait rager ! Cela m’a mis en colère car j’aurais pu donner deux victoires !

©2020 Paris FC - Tous droits réservés - Mentions légales - Données personnelles - Contact - Presse

Paris FC - Une ambition Capitale

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?