loader image

Marie-Christine Terroni : “Préparer déjà la saison prochaine”

Satisfaite de la décision de la Fédération Française de Football quant à l’arrêt des compétitions, Marie-Christine Terroni, présidente de la section féminine du Paris FC dresse le bilan de la saison tout en se projetant sur la saison prochaine.

L’arrêt du championnat de D1 Arkema est une juste décision ?

Oui, il fallait prendre une décision rapide par rapport à la pandémie. On aurait tous voulu que le championnat continue mais c’était impossible. Il fallait aussi libérer psychologiquement les joueuses de cette attente qui devenait tout de même assez longue. La Fédération Française de Football a pris une sage décision.

Le Paris FC pour sa part n’avait plus rien à jouer ni ce n’est accroché le top 5. Comment jugez-vous la saison du club ?

Le travail de Sandrine Soubeyrand est un travail de reconstruction. Tout ne va pas se faire en un coup de baguette. Ce n’est pas une magicienne. Elle a imposé un nouveau cadre avec son staff, de nouvelles méthodes… C’est un travail de longue haleine. Peut-être que nous aurions pu grappiller une place voire deux places en fin de saison selon nos résultats et ceux de nos adversaires directs, mais nous ne le saurons pas. C’est l’histoire qui est écrite comme ça.
Il y a un peu de frustration car nous avons été coupées dans notre phase de construction. Je pense par exemple à Sophie Vaysse qui réalisait une superbe saison, ou encore Mathilde Bourdieu qui montait en puissance.

Cette saison, le club avait pris le parti de recruter à l’européenne. Êtes-vous satisfaite de cette première année de reconstruction ?

Oui. Il fallait que le Paris FC se développe à l’européenne et ça démarrait par un recrutement judicieux. Je pense que nous avons réussi de belles choses. L’adaptation s’est faite correctement même si ça ne fut pas forcément facile pour toutes les filles. Natascha Honegger a mis du temps à trouver ses repères avant de briller sur cette année 2020. Claire Savin a été une satisfaction. Ce ne sont que des exemples, bien entendu. Nous avions besoin de ce développement. Cette saison, il y a un équilibre entre des joueuses expérimentées, des joueuses étrangères bien intégrées et des jeunes pousses qui arrivent petit à petit à prendre leurs repères dans cet effectif.

“Le club mérite de découvrir la Champions League”

Les jeunes pousses justement… Le Paris FC continue d’attirer de très jeunes talents et la formation est un pilier du club…

Un pilier, oui, mais la formation sera notre force de demain. Il faut continuer à s’appuyer dessus. Pascal Gouzènes, le directeur technique de la section féminine du Paris FC, consacre beaucoup de temps à l’évolution des jeunes dans notre club. Notre vivier de jeunes talents continuera de s’étoffer. Maintenant, il faut travailler sereinement avec elles et qu’elles croient au projet Paris FC pour s’inscrire dans la durée avec nous, comme nous avons pu le faire avec Oriane Jean-François.

Dans la peau de la présidente de la section féminine du Paris FC, comment se passeront les prochaines semaines ?

Pour l’instant, je fais comme tous les français, je reste chez moi et je m’occupe de mes proches tout en préparant les contours de la saison prochaine. Nous travaillons, Sandrine Soubeyrand, Frédéric Hébert, Quentin Rauzier et moi-même, sur les futures recrues du Paris FC en espérant rendre l’équipe la plus compétitive possible. Nous réfléchissons à la reprise également, comment cela va se passer. Avec Pascal Gouzènes, nous travaillons sur la partie associative du club. Faire des bilans, discuter avec les éducateurs… Des choses que l’on avait pas forcément le temps de faire avant le confinement.

Enfin, dans une interview pour le club, notre capitaine Gaëtane Thiney parlait de retrouver l’Europe avec le Paris FC dès la fin du prochain exercice…

Je pense que nous pouvons y arriver. J’en suis intimement convaincue. Pierre Ferracci et le club méritent de goûter aux joies de la Champions League. Je pense également aux bénévoles qui ont besoin de vivre de belles émotions aux côtés de l’équipe. Cela passera par un travail toujours aussi rigoureux des forces vives du Paris FC, côté sportif avec Frédéric Hébert et la cellule recrutement avec Sandrine Soubeyrand et son staff, mais aussi du côté administratif avec les équipes de Fabrice Herrault. Il y a encore pleins de choses à mettre en place, il faudra abattre les bonnes cartes au bon moment… Mais je suis sûre que l’on y arrivera.

©2020 Paris FC - Tous droits réservés - Mentions légales - Données personnelles - Contact - Presse

Paris FC - Une ambition Capitale

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?