Chiesa et Bacha remportent les Jeux Méditerranéens

Vainqueur en finale de l’Italie (1-0) lundi 4 juillet à Oran, la sélection Française ramène la deuxième médaille d’or du football tricolore aux Jeux méditerranéens, cinquante-cinq ans après la première. Retour sur l’expérience avec nos deux Parisiens, Ange Chiesa et Adel Bacha.

Quel est le premier sentiment qui prédomine lors de votre victoire en finale face à l’Italie ?

Ange Chiesa : « C’était un immense plaisir au coup de sifflet final contre l’Italie. Beaucoup de plaisir donc mais aussi beaucoup de soulagement car on a travaillé très dur pendant près d’un mois. De voir toutes les personnes qui sont aussi heureuses après tant d’efforts c’est un sentiment incroyable ».

Adel Bacha : « J’étais tellement heureux. C’est compliqué de décrire une telle émotion. Tu oublies tout, tous les soucis du quotidien. Tu penses juste à être heureux et à célébrer ce titre avec les coéquipiers et le staff »

Peux-tu nous parler de l’expérience de vivre une telle expérience ?

Ange Chiesa : « J’avais déjà fait un tournoi avec les Bleuets en Turquie il y a quelques mois, mais les Jeux Méditerranéens, c’était quelque chose ! Représenter la délégation française dans un tel évènement, ça rajoute un peu de pression. Il y avait un très bon niveau avec de nombreux bons joueurs. C’était une réelle expérience. Contre l’Algérie, nous avons joué face à 40 000 personnes dans le stade, c’était un sentiment dingue ».

Adel Bacha : « C’était une aventure exceptionnelle. Tout le monde était très soudé. Il n’y avait pas de stars, personne ne se prenait pour quelqu’un d’autre. Que ce soit les joueurs, le coach, les staffs, on a réussi à créer une vraie cohésion. C’est ce qui a fait la différence ».

Sur quels aspects cette expérience sera bénéfique pour toi ?

Ange Chiesa : « C’est une expérience sportive et humaine. On a vécu pendant près d’un mois avec les mêmes personnes. On a eu un avant-goût de ce que peut être les JO ou la Coupe du Monde. Cela ramène à une dimension humaine, de respect et de sociabilité. Du côté sportif, cela m’a amené beaucoup de confiance. J’ai pu jouer avec de nombreux très bons joueurs. Je pense que notre esprit de groupe nous a fait gagner. Il n’y a que du positif ».

Adel Bacha : « Dans ce genre d’événement, tu grandis. C’est aussi en passant par ces aventures humaines que l’idée « du groupe plus important que le joueur » prend tout son sens. Pour ma part, j’ai aussi appris à gérer mon temps car nous avions un planning très serré. Ca ne peut qu’être bénéfique ».

Le mot de Jean-Marc Nobilo, Directeur du Centre de Formation

« Etant très cocorico, je suis très fier des résultats de nos équipes françaises sur les dernières compétitions des mois de juin et juillet. Les U19 avec Ousmane Camara et Jaouen Hadjam qualifiés pour le Mondial 2023 en Indonésie, les U17 champions d’Europe en Slovaquie avec les pre sélections d’Anis Fatahine et Illan Bacha qualifiés pour le Mondial au Pérou, et les U18 vainqueurs aux Jeux Méditerranéens en Algérie avec Ange Chiesa et Adel Bacha. Félicitations aux coachs de la DTN et en particulier à Lionel Rouxel responsable de toutes les sélections nationales, à nos jeunes internationaux du Paris FC et aux staffs Formation, recrutement, sportifs, médicaux et administratifs N3, U19, U17 pour leur travail au quotidien durant la saison avec les jeunes ».

Partenaire principal
Partenaires majeurs
Partenaires officiels
Partenaires institutionnels

©2022 Paris FC - Tous droits réservés - Mentions légales - Données personnelles - Contacts - Presse