loader image

Samuel Yohou : “J’ai eu peur pour moi”

Confiné chez lui à Rosny-sous-Bois, Samuel Yohou nous a donné de ses nouvelles. De l’inquiétude d’avoir contracté le virus, à son nouveau rythme du quotidien, le défenseur parisien nous explique sa situation.

Samuel, comment vas-tu ?

Je vais bien, je vais même trop bien (rires), j’ai trop d’énergie à rester confiné chez moi. Mais le principal est que toute ma famille se porte bien, c’est le plus important.

Comment vis tu ce confinement ?

Ce n’est pas facile de voir le pays dans cette situation. Quand on allume la télé pour voir les informations, cela ne parle que de ça, c’est triste à voir. Après j’essaie de voir le bon côté des choses. Je m’occupe beaucoup de mon fils qui va bientôt avoir 3 ans. Je profite au maximum car je n’ai jamais eu autant de temps à partager avec lui.

“J’ai retrouvé une âme de geek”

As-tu d’autres occupations ?

Je regarde des séries. Là j’ai vu The Wire, une ancienne série, et puis Validé qui est vraiment pas mal du tout. Et puis en ce moment je suis à fond sur NBA 2K20 ! Et il faut se dire qu’avant je ne jouais pas à la playstation ! Je n’avais pas le temps, mais là, j’ai retrouvé une âme de geek (rires). Après j’effectue deux séances d’entrainement par jour. Le matin avec Ousmane Kanté on se donne rendez-vous en ligne à 10h pour faire une séance d’entrainement. Bon, quand je suis à l’heure (rires). Et puis j’en refais une l’après-midi.

Cela n’a pas été trop dur de s’y mettre ?

Très dur ! En plus, au début je craignais avoir le virus. Je n’avais pas de symptôme particulier mais quand j’ai vu que Suk, l’attaquant de Troyes contre qui on avait joué quelques jours avant était positif au Covid-19, j’ai eu peur pour moi. Comme il y a une période d’incubation, je me suis enfermé chez moi pendant une semaine. Et puis je voyais les infos à la télé qui ne me rassuraient pas… Je me suis fait des films. Du coup pendant cette semaine-là je n’ai pas fait une séance de sport. Je n’étais pas au mieux, j’étais inquiet.

“On n’avait pas pris conscience du danger”

Maintenant ça va mieux ?

Oui, je n’ai pas eu le virus, ni personne au club. Et ça c’est une très bonne nouvelle. Après coup, on se dit qu’on n’avait pas pris conscience du danger. Quelques jours avant le confinement établi par le Gouvernement on était tous ensemble dans le vestiaire à rigoler et à se faire des accolades.

Les séances de sport te font du bien désormais ?

Ah oui ! En fait j’ai pu récupérer un peu de matériel du centre pour bosser car je n’avais rien chez moi. Et là maintenant je m’éclate (rires). J’ai un vélo, des poids, des tapis, des steps. Je respecte à fond le confinement et là le sport me permet de me défouler et ça me fait du bien.

Ce n’est pas trop dur sur le plan mental ?

Comme pour tout le monde ! Personne n’a l’habitude de rester enfermé. Mais il faut trouver des points positifs. De mon côté c’est le fait de pouvoir profiter de mon fils. Bon le problème c’est que je profite tellement de lui que le retour à la normale va être compliqué (rires).

“Vous me manquez tous”

Qu’est-ce qui te manque le plus dans cette situation ?

Ma routine du quotidien ! D’habitude quand mon réveil sonne je suis toujours à gratter 5 minutes de sommeil en plus (rires). Mais là, la prochaine fois, quand il faudra aller au centre, je me réveillerai en avance et de bonne humeur ! J’ai envie de retrouver mes coéquipiers, le staff, les dirigeants, les salariés, les supporters. Vous me manquez tous ! Et puis j’ai envie de retrouver mes potes, aller manger et rigoler avec eux. Toutes ces petites choses me manquent. J’ai hâte de retrouver mon quotidien et profiter de chaque instant de la vie.

Comment vois-tu la suite ?

Il faut penser à la santé avant tout ! La santé des joueurs, des dirigeants, des salariés… Tout le monde a une famille et il ne faudra pas prendre de risque.

As-tu un mot pour les supporters ?

Je vous invite à prendre soin de vos vous et de vos proches. Respectez les règles et le confinement. De notre côté on fait le maximum pour garder la forme et être prêt au cas où il y aurait une reprise, car on n’a pas fini notre mission maintien. On a hâte de vous revoir, que ce soit à domicile ou à l’extérieur. Vous avez toujours été là cette année malgré les résultats difficiles. On voudrait vous remercier pour votre soutien. Ce n’est pas la meilleure saison du Paris FC, mais on va en tirer des leçons pour revenir plus fort.

©2020 Paris FC - Tous droits réservés - Mentions légales - Données personnelles - Contact - Presse

Paris FC - Une ambition Capitale

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?