Julien Lopez : « J’ai pris mon mal en patience »

Alors qu’il découvrait le monde professionnel l’an dernier, Julien Lopez cherche à confirmer sa première saison encourageante à ce niveau. Titulaire à huit reprises, dont lors des cinq dernières rencontres, le milieu parisien monte en puissance après avoir manqué trois matchs suite à un carton rouge. Nous l’avons rencontré afin d’évoquer ce début de saison et sa suspension.

Julien, tu es titulaire depuis quelques matchs alors que tu as débuté la saison sur le banc…

Je me suis blessé lors du dernier match de préparation. J’étais tout de même dans le groupe lors des premières semaines de compétition mais je n’étais pas titulaire. L’équipe a fait un bon début de championnat et le coach n’avait pas de raison de changer l’équipe. Du coup, j’ai mis du temps à devenir titulaire même si je rentrais à tous les matchs.

As-tu douté lorsque tu étais remplaçant ?

Non car j’ai aussi connu cette période l’année dernière où j’étais souvent dans un rôle de joker. J’ai continué à bien bosser et j’ai été récompensé. L’équipe tournait plutôt pas mal mais je savais très bien que j’aurais ma chance à un moment. J’ai connu ma première titularisation à Troyes, après la défaite à Orléans, et j’ai réussi à être décisif en faisant une passe décisive. J’ai ensuite enchaîné jusqu’au carton rouge contre Metz.

C’était d’ailleurs ton premier carton rouge de ta carrière…

Oui c’est mon premier carton rouge direct ! Sur le moment je croyais que c’était une injustice. Et après avoir vu les images j’ai compris que je n’avais pas maîtrisé mon tacle. J’étais vraiment dégoûté car il y avait toute ma famille venue de Marseille au stade. Ce rouge est mal passé… Heureusement qu’il y a eu la victoire derrière ! J’ai écopé ensuite de trois matchs de suspension… J’ai trouvé ça très sévère mais il a fallu que je prenne mon mal en patience.

Comment vit-on les matchs lorsque l’on est suspendu ?

Franchement, c’est compliqué ! J’ai regardé les matchs contre Niort et Lens à la télé, c’était bizarre. Par contre, en regardant les matchs je me suis dit « on est vraiment costaud ! ». J’ai dû patienter pendant environ un mois car il y avait une trêve internationale. C’est long quand tu t’entraînes et que tu ne joues pas le week-end… J’ai essayé de rester à fond à l’entrainement pour ne rien perdre, et je remercie Armand (Sène), le préparateur physique, qui a été derrière moi pendant un mois alors que je n’étais pas facile à gérer !

Et dès la fin de ta suspension tu as retrouvé une place de titulaire.

Oui, j’ai bien bossé pour être prêt et retrouver cette place de titulaire. J’ai finalement participé à tous les matchs auxquels je pouvais depuis le début de saison, cela montre que je suis devenu un joueur important de l’effectif et que le coach compte sur moi. J’essaie de lui rendre cette confiance sur le terrain en donnant le meilleur de moi-même, même si je joue que cinq minutes.

Alors que tu as marqué cinq buts l’an dernier, ton compteur ne s’est pas ouvert cette saison…

Cette année les buts ont du mal à venir. Après, j’ai quand même obtenu deux penalties qui donnent la victoire, contre Béziers et le Havre, et fait une passe décisive. Mais l’essentiel reste l’équipe, mes statistiques viendront ensuite, il ne faut pas que je sois focalisé là-dessus. Et je suis persuadé que quand je marquerai ce premier but, ils vont ensuite s’enchaîner.

Partenaire principal
Partenaires majeurs
Partenaires officiels
Partenaires institutionnels

©2022 Paris FC - Tous droits réservés - Mentions légales - Données personnelles - Contacts - Presse