Havre AC – Paris FC : Le groupe parisien

Havre AC – Paris FC : Le groupe parisien

Mecha Bazdarevic a retenu un groupe de 20 joueurs pour le déplacement au Havre lors de la 33ème journée de Domino’s Ligue 2 ce vendredi à 20h, au stade Océane.

Gardiens : Demarconnay, Dilo

Défenseurs : Karamoko, Perraud, Bamba, Kanté, Rufli

Milieux de terrain : Ourega, Pitroipa, Mandouki, Nomenjanahary, Touré, Kouamé, Akichi, Lopez, Azevedo

Attaquants : Wamangituka, Saint-Louis, Sarr, Maletic

Choix : Ovono, Bougrine, Gbelle, Mamilonne

Suspendu : Yohou

Les deux capitaines prolongent !

Les deux capitaines prolongent !

Le Paris FC est très heureux de vous annoncer la prolongation de ses deux capitaines, Gaëtane Thiney (33 ans) et Vincent Demarconnay (36 ans), de deux saisons supplémentaires !

A 36 ans, Vincent Demarconnay vit sans aucun doute la meilleure période de sa carrière  ! Le capitaine parisien, considéré comme l’un des meilleurs gardiens de Ligue 2, réalise une nouvelle saison pleine sous le maillot du Paris FC. Idole des supporters qui louent sa fidélité au club, Vincent Demarconnay, au Paris FC depuis 2008, a prolongé son contrat de deux saisons supplémentaires et continuera de faire le bonheur de tous les amoureux du club.

À 33 ans, Gaëtane Thiney s’est imposée comme une capitaine exemplaire. Arrivée au FCF Juvisy en 2008, notre capitaine a traversé les années et a décidé de poursuivre l’aventure avec le club de la capitale pour deux années supplémentaires. Avec 168 buts au compteur en 287 matchs avec le Paris FC, Gaëtane Thiney continuera de faire les beaux jours du club de la capitale.

Pierre Ferracci (Président) : « Le Paris FC est ravi de prolonger de deux années supplémentaires les contrats de Gaëtane, élément essentiel de l’Equipe de France qui se prépare à une belle Coupe du Monde, et de Vincent qui réalise une deuxième saison exceptionnelle en Ligue 2. Tous les deux entament leur douzième année au service du club. Au-delà de leurs qualités unanimement reconnues, cette longévité et cet attachement durable au club sont particulièrement appréciés au sein du club et par nos supporters. »

Le Havre AC – Paris FC : présentation de la rencontre

Le Havre AC – Paris FC : présentation de la rencontre

Quatre jours après avoir reçu Lorient, le Paris FC se déplace au stade Océane vendredi soir (20h00) pour y rencontrer Le Havre AC. 8e de Domino’s Ligue 2

Ces dernières années Le Havre Athlétic Club avait habitué ses supporters à un départ en fanfare et obtenu des résultats variables en fin de saison.
En 2015/2016, il n’était pas loin de retrouver l’élite du football pro. Troisième à égalité de points avec le FC Metz (65 pts) et à la différence de buts générale (+15), c’est le nombre de buts marqués qui a permis au FCM (54 buts) de monter directement en L1, le HAC (52 buts) devant se contenter de la 4e place.
Au cours du dernier exercice,  les Ciel et Marine ont semblé en mesure d’accompagner le Stade de Reims, futur Champion de Domino’s Ligue 2, avant de céder du terrain. Quatrième, ils ont malgré tout accédé aux play-offs.
Cette saison, de l’avis des experts en choses du ballon rond et vu de l’extérieur, Le Havre figurait de nouveaux parmi les prétendants à la montée. Mais sur le terrain, l’étiquette n’a jamais été confirmée ou presque. Le début de championnat a été plus discret par rapport aux derniers exercices. Si le club doyen n’a jamais été en position de relégable (13e au pire), il n’a été jamais été non plus sur le podium et n’a été candidat aux play-offs qu’une seule fois, le 29 septembre dernier à l’issue de sa victoire à Metz (0/1) pour le compte de la 9e journée de L2. Après sa défaite contre le Paris FC (0-1), le 23 novembre, et malgré un marathon de 7 matches  (L2, coupes de France et de la Ligue) en janvier, Le HAC a donné ensuite l’impression de se rapprocher du podium.  Mais à la mi-février, deux défaites consécutives, à domicile contre Nancy (0-2) et à Troyes (1-2), l’ont fait rechuter (6e/10e). Il vient d’enchaîner six rencontre de suite sans défaite (2 victoires/4 nuls).
A défaut de battre le FCL, le Paris FC a montré qu’il avait du cœur en revenant par deux fois sur les Merlus, grâce à deux buts signés Silas Wamangituka, son 9e, et Samuel Yohou, « l’enfant de la Porte de Montreuil ». Du cœur, de la ressource et du caractère, des qualités dont le PFC aura également besoin lors de ces six dernières journées et notamment dès vendredi au Havre, devant une formation qui garde un espoir de disputer les play-offs.

ALLEZ LE PARIS FC !

La saison dernière

Paris FC : 8e de Domino’s Ligue 2 avec 61 points. 16 victoires, 13 matchs nul et 9 défaites. 46 bp / 36 bc
Havre AC : 4e de Domino’s Ligue 2 avec 66 points. 19 victoires, 9 matchs nul, 10 défaites. 53 bp  / 34 bc

Son Entraîneur

Ancien attaquant de Laval, Oswald Tanchot, né le 7 août 1973 à Mayenne, a surtout effectué sa carrière de joueur au niveau amateur, en CFA ou en National, à Fécamp, Avranches ou encore Vitré et La Vitréenne. Entraîneur-joueur, puis entraîneur à La Vitréenne, il est arrivé au Poiré-sur-Vie en 2011 où il est resté jusqu’en 2015, au moment où le club a renoncé à évoluer en National pour repartir en CFA2. Titulaire du BEPF, qui lui permet de diriger une équipe pro, il rejoint Le Havre en novembre 2015 en tant qu’entraîneur adjoint de Bob Bradley. Lorsque l’entraîneur américain part pour Swansea le 3 octobre 2016, Oswaldo Tanchot lui a succédé pour entraîner l’équipe de L2 du HAC.

A l’aller

 

Le point avant la rencontre :

Paris FC
4e de L2 avec 54 points – 14V, 12N, 6D – 31 bp / 19 bc
A l’extérieur  : 6e de L2 avec 23 points. 6V,5N,5D – 11 bp / 13 bc
Ses cinq derniers matches (L2) : N,V,V,D,N
Ses cinq derniers matches à l’extérieur (L2) : N,N,V,N,V,D
Son attaque : 11e (31 buts – 4 pénaltys)
Sa défense : 1ère (19 buts – 3 pénaltys)
CJ : 40 – CR : 3
Son meilleur passeur : Lalaïna Nomenjanahary, 4 passes
Son meilleur buteur : Silas Wamangituka, 9 buts.

Le Havre AC
8e de L2 avec 47 points – 11V, 14N, 7D – 38 bp / 32 bc
A domicile : 7e de L2 avec 28 points. 7V, 7N, 2D – 26 bp / 20 bc
Ses cinq derniers matches (L2): N,V,V,N,V
Ses cinq derniers matches à domicile (L2) : N,D,N,V,N
Son attaque : 8e (38 buts – 3 pénaltys)
Sa défense : 7e (32 buts – 2 pénaltys)
CJ : 57 – CR : 4
Son meilleur passeur : Zinedine Ferhat, 7 passes
Son meilleur buteur : Alimami Gory, 6 buts

Les précédents HAC Paris FC

1970-71  (D2 Centre) HAC 2 – 2 PSGFC              Classement PSGFC : 1er – HAC : 16e
1980-81 (D2) GrB : HAC 0 – 2 Paris FC             Classement PFC : 15e – HAC : 8e
1982-83 (D2) GrA : HAC 1 – 1 RP1                       Classement RP1 : 4e – HAC : 5e
2015/16 (L2) : HAC 2 – 1 Paris FC                       Classement PFC : 20e – HAC :7e
2017/18 (L2) : HAC 1 – 1 Paris FC                        Classement PFC : 8e – HAC :4e

D’un Club à l’autre

Ibrahim Ba, Salim Bouadla, Lassana Diarra, Nicolas Douchez, Benjamin Laurent, Fabien Ourega, José Polo, Philippe Prieur, Oumar Sissoko, Jean-Christophe Thouvenel. Francis Smerecki et Denis Troch ont joué au Paris FC puis ont entrainé le HAC. Educateur au PFC, Christophe Neves est préparateur athlétique au HAC.

Rédacteur : Philippe Descottes

Axel Bamba : « Sur le terrain ? Je suis un autre homme »

Axel Bamba : « Sur le terrain ? Je suis un autre homme »

Au club depuis ses 10 ans, Axel Bamba a franchi de nombreuses étapes jusqu’à la signature de son premier contrat professionnel. Le défenseur passé par l’Academy du Paris FC s’est confié afin d’évoquer son parcours et sa fierté d’évoluer sous le maillot parisien.

Le défenseur né en à Agboville (Côte d’Ivoire) a rejoint Paris à l’âge de 5 ans après avoir vécu quelques mois en Suisse puis en Turquie. « Mon père était footballeur professionnel (1 sélection avec la Côte d’Ivoire, nldr), on l’a suivi avant de venir s’installer à Paris », explique-t-il. Aux côtés de sa mère, l’enfant grandit dans le 15e arrondissement de la capitale et signe au Paris FC à l’âge de 10 ans. Depuis tout petit, un rêve l’habite : signer professionnel dans le club de son cœur. « Paris c’est tout pour moi. J’ai grandi ici, je m’y sens bien. Je ne me voyais pas signer ailleurs qu’au Paris FC. » Au fil des années, Axel a su se montrer patient et attendre son heure. « On veut souvent aller trop vite, surtout lorsque l’on voit des joueurs de notre âge qui jouent déjà en professionnel. Mais le plus important est de rester patient car notre heure peut sonner du jour au lendemain. » En août 2016, le défenseur signe un contrat de stagiaire professionnel. Une étape importante dans sa progression. Capitaine des U19 Nationaux, et membre de l’Academy du Paris FC, il fait ses débuts avec l’équipe réserve en National 3 à l’âge de 17 ans. Au cours de l’été 2017, Axel intègre le groupe professionnel et côtoie au quotidien des joueurs d’expérience. « Évoluer chaque jour auprès de ses joueurs me fait progresser. J’ai beaucoup appris aux côtés d’Hervé Lybohy, Frédéric Bong, Maka Mary… » Le défenseur jovial est rapidement intégré au groupe et savoure chaque séance d’entrainement. Il est même convoqué à dix reprises dans le groupe des 18 par Fabien Mercadal sans pour autant fouler les pelouses de Domino’s Ligue 2. « Je ne pouvais pas me plaindre car je prenais ça comme du bonus. Être stagiaire professionnel et être sur le banc en Ligue 2 ce n’est pas donné à tout le monde. »

« Je ne suis plus le petit Axel »

Sous les ordres de Mecha Bazdarevic, Axel poursuit sa progression et s’assoit régulièrement sur le banc de touche. « L’an dernier on m’envoyait moins à l’échauffement. Là, je m’échauffe plus régulièrement, cela veut dire que je suis devenu un joueur important de l’effectif et que l’on peut faire appel à moi à tout moment. Je ne suis pas là pour faire le nombre. Et lorsque je rentre ce n’est pas pour me faire plaisir, mais pour une vraie mission. » Titulaire en Coupe de la Ligue au mois d’août face à l’AC Ajaccio puis en Coupe de France face à Croix en novembre, le défenseur connaît la joie de fouler la pelouse du stade de l’Abbé-Deschamps à Auxerre en octobre dernier. « Je me souviendrai toujours de mes débuts en Ligue 2. Quand Stéphane Gilli m’a appelé pour rentrer, j’ai eu du mal à y croire. Et quand j’ai foulé la pelouse, cela m’a fait un truc bizarre. » Lors du match retour, il effectue ses premiers pas à domicile, devant les yeux de sa maman. « C’était encore plus fort ! Devant ma famille et mes proches… ma mère a même pleuré !« 

En janvier 2019, Axel Bamba signe son premier contrat professionnel et s’engage pour trois saisons avec le Paris FC. « J’étais super content car cela est une énorme marque de confiance de la part du club. Cela veut dire que les dirigeants estiment que je suis en capacité de jouer et que je ne suis plus le petit Axel. » Cette signature récompense tous les sacrifices effectués par Axel. « J’ai dû stopper mes études alors que j’allais passer le bac car je n’arrivais plus à suivre à cause des entraînements. Je me souviens aussi de mes entraînements le soir au stade Déjerine… Ce n’était pas toujours facile mais je n’ai jamais rien lâché ! » Le jeune défenseur a aussi pu compter sur le soutien de ses proches. « Ils m’ont encouragé à signer ici ! Mais il y a aussi eu certaines personnes qui parlaient en mal du club et me disaient que je ne réussirai jamais.Cela m’a donné encore plus de force.« 

Désormais en soutien de la paire Yohou – Kanté, Axel Bamba dévore chaque entrainement. « C’est dur de prendre la place d’un joueur expérimenté et bon. Mon objectif est d’être meilleur qu’eux à l’entrainement. Je n’ai pas le droit d’être en-dessous et c’est cela qui me fait progresser ». Nommé très régulièrement capitaine, Axel Bamba se présente comme quelqu’un qui ne lâche jamais rien. « Je suis très gentil mais sur un terrain je deviens un autre homme. J’ai un caractère fort et je n’aime pas voir les gens baisser la tête. On a le droit de perdre, mais on n’a jamais le droit de lâcher !« .

Sponsors